Fonds de pension, l’investissement financier au service du social

Les fonds de pension sont des institutions financières privées qui gèrent l’épargne salariale et la retraite. Généralisés à partir des années 1950 dans les pays anglo-saxons, ces organismes ont petit à petit pris le relais des caisses de retraite publiques.

Même si les fonds de pension garantissent une protection sociale plus efficace et moins vulnérable aux changements démographiques et sociaux, ils restent néanmoins soumis aux fluctuations du marché. Le vieillissement de la population semble avoir également un effet sur l’équilibre financier de ces acteurs.

Fonds de pension, définition

fonds de pension

Les fonds de pension sont des organismes de placement collectifs (OPC) qui gèrent l’épargne salariale et la retraite. Leur objectif premier est d’assurer aux contractants ayant atteint l’âge de la retraite, un revenu sous forme de pension viagère ou de capital.

Contrairement aux caisses publiques gérées par répartition, les fonds de pension fonctionnent par capitalisation. Lorsque l’adhérent arrive à l’âge de la retraite, le fonds lui verse soit une rente, soit un capital. Trois types d’activité sont à la base du fonctionnement des fonds de pension : la collecte des primes, l’investissement des sommes collectées, les prestations servies.

Différence entre capitalisation et répartition

Dans un système de retraite par répartition, les cotisations versées par les actifs sont utilisées pour payer les pensions des retraités. Ce régime, généralement obligatoire, repose sur la solidarité entre générations. Etant très vulnérable au chômage et aux changements démographiques, l’équilibre financier du système dépend du rapport entre le nombre de cotisants et celui des retraités.

Contrairement à ce régime, la retraite par capitalisation est souvent individuelle et volontaire. Elle permet aux actifs de se constituer leur propre retraite. Ces derniers épargnent pendant leur vie professionnelle pour assurer leurs vieux jours. Les cotisations reçues font l’objet de placements financiers. Le rendement de ces placements dépend essentiellement de l’évolution du marché.

Les fonds de pension, différents types de contrats

Les fonds de pension peuvent offrir deux types de contrat : le contrat à prestations définies et le contrat à cotisations définies.

Le contrat à prestations définies (DB : Defined Benefits)

Comme son nom l'indique, ce régime définit dès la signature du contrat les prestations qui seront versées au futur retraité. Ces prestations sont donc garanties, indépendamment des rendements des investissements et de la conjoncture du marché.

Le montant des cotisations n’est pas défini lors de la conclusion du contrat. Il change selon les conditions du marché et la variation des taux d’intérêt.

Ce régime de retraite est généralement offert aux seuls salariés. Ce sont les entreprises qui le proposent à leurs employés et qui en supportent le risque d’augmentation des cotisations.

Le contrat à cotisations définies (DC : Defined Contributions)

fonds de pension

Contrairement aux régimes à prestations définies, les personnes ayant signé un contrat à cotisations définies, qu’elles soient salariées ou non-salariées, ne connaissent pas le montant des prestations qu’elles recevront à la retraite. Ces dernières dépendent des conditions du marché et des rendements des investissements. En revanche, le montant des cotisations est connu à l’avance. Dans ce type de contrat, le risque d’investissement est supporté par le contractant.

Le poids économique des fonds de pension

Selon une étude de Willis Towers Watson(1) , les actifs des fonds de pension des 22 plus grands marchés mondiaux ont progressé de 4,3% en 2016 pour s’établir à 36 437 milliards USD. D’un montant de 23 721 milliards USD en 2006, ces actifs ont augmenté au cours des dix dernières années de 53,6% pour atteindre leur niveau de 2016.

Avec 61,7% du montant total des actifs, les Etats-Unis restent le premier marché de fonds de pension. Suivent de loin le Royaume-Uni et le Japon avec des parts respectives de 7,9% et 7,7%. Ces trois pays accaparent à eux seuls plus de 77% du total des actifs mondiaux.

Les marchés de fonds de pension en 2016

PaysTotal des actifs en 2016 (En milliards USD)Pourcentage du PIB
Etats-Unis
22 480121,10%
Royaume-Uni
2 868108,20%
Japon
2 80859,40%
Australie
1 583126%
Canada
1 575102,80%
Pays-Bas
1 296168,30%
Suisse
817123,30%
Corée du Sud
57540,90%
Allemagne
41511,90%
Brésil
25114,20%
Afrique du Sud
20773,80%
Finlande
19983,20%
Malaisie
19062,70%
Chili
17273%
Mexique
15414,50%
Italie
1538,20%
France
1465,90%
Chine
1411,20%
Hong Kong
13342%
Irlande
13042,20%
Inde
1054,70%
Espagne
393,10%
Total
36 437 62%
Source : Willis Towers Watson (1)Global Pension Assets Study 2017, étude réalisée conjointement par Willis Towers Watson et Pensions & Investments, un journal américain spécialisé dans la gestion d'actifs pour les fonds de pension.
www.next-finance.net/IMG/pdf/global-pensions-asset-study-2017.pdf

Le total des actifs des fonds de pension des marchés précités dans le tableau ci-dessus représente 62% du PIB cumulé de ces pays.

Les capitaux détenus par ces institutions financières dépassent le PIB national dans plusieurs pays. C’est le cas aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Suisse, en Australie, au Canada et aux Pays-Bas où le rapport entre ces deux indicateurs s’élève à 168,3% pour ce dernier pays.

Compte tenu de l'importance des sommes qu'ils gèrent, les fonds de pension sont devenus des acteurs incontournables sur les marchés financiers.

Même si les actifs des 22 plus grands marchés ont connu une augmentation sensible au cours de la décennie 2006 à 2016, ceux des 300 plus importants fonds de pension mondiaux ont marqué un fléchissement de 3,4% en 2015 (1).
Cette dernière année marque le premier recul depuis la crise financière de 2008. Pour cause ; la baisse des taux d'intérêt qui rend difficile la réalisation de rendements satisfaisants.

Les fonds de pension piégés par une situation économique morose

fonds de pension

L'environnement économique à croissance atone exerce un impact direct sur l’activité des fonds de pensions. Pour compenser le déclin des bénéfices, ces institutions prennent de plus en plus de risques en effectuant des investissements spéculatifs à court terme au détriment des obligations publiques plus sécurisantes.

Aux Etats-Unis, les obligations, par nature non-risquées, représentaient 96% des investissements des fonds de pensions dans les années 1950. Ce taux baisse à 50% dans les années 1990. Il est aujourd’hui estimé à 27%(2).

Pour le think tank américain Hoover Institution, le déficit de financement des régimes de retraite des fonctionnaires atteint, dans certains Etats de l’Union, 3 850 milliards USD(3) à fin 2015. En 2016, ce chiffre s’est aggravé de 434 milliards supplémentaires. L’étude souligne qu’à l’instar de la crise des «subprimes», l’accumulation des déficits pourrait plonger le pays dans une nouvelle tourmente.

La situation n’a pas échappé aux agences de notation qui commencent à tirer la sonnette d’alarme. Plusieurs Etats américains comme le New Jersey et les grandes villes telles que Chicago, Houston et Dallas ont vu leurs notes se détériorer à cause de la faiblesse de financement de leurs fonds de pension.

(1) www.willistowerswatson.com/fr-FR/press/2016/09/Top-pension-fund-assets-fall-for-the-first-time-since-the-global-financial-crisis
(2)(3) www.lesechos.fr/18/05/2017/lesechos.fr/0212105818247_fonds-de-pension---la-nouvelle-crise-qui-menace-les-etats-unis.htm

Fonds de pension : impact du vieillissement de la population

Tout comme les régimes de retraite par répartition, les fonds de pension subissent également les conséquences du changement démographique.

L’évolution de la science, l’amélioration des traitements médicaux et la prise de conscience des comportements à risque ont sensiblement contribué au prolongement de la durée de vie humaine. Aujourd’hui, les gens vivent plus longtemps, même dans les pays les plus pauvres.

fonds de pension

Selon les derniers chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé(1), l’espérance de vie à la naissance a augmenté de cinq ans entre 2000 et 2015, soit la hausse la plus rapide depuis les années 1960. Toutefois, les inégalités persistent entre les pays. C’est au Japon que les gens vivent le plus longtemps avec une durée moyenne de 83,7 ans(2). A l’autre extrémité de l’échelle, c’est la population de la Sierra Leone qui a la plus faible espérance de vie avec une durée moyenne de 50,1 ans.

La population mondiale âgée de plus de 65 ans est passée de 5% en 1960 à 8,5% en 2016(3). Ce taux varie d’un pays à l’autre. Il atteint 26,6% au Japon. Cette tendance haussière devrait s’accentuer dans les années à venir créant une forte demande au niveau des pensions.

Dans un rapport publié fin septembre 2015(4), l’Organisation Mondiale de la Santé estime, quant à elle, que le nombre de personnes de plus de 60 ans devrait doubler d’ici 2050.

Amélioration de l’espérance de vie à 65 ans (période : 1975-2015)

fonds de pension Source : Melbourne Mercer Global Pension Index- Impact of aging population (1) www.who.int/mediacentre/news/releases/2016/health-inequalities-persist/fr/
(2) www.who.int/gho/publications/world_health_statistics/2016/EN_WHS2016_AnnexB.pdf?ua=1(page 4)
(3)Données Banque Mondiale
(4) http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/older-persons-day/fr/

Comme le montre le graphe(1), l’espérance de vie à 65 ans a enregistré une augmentation considérable durant les 40 dernières années et ce dans les 27 pays émergents et développés mentionnés ci-dessus.

En Indonésie, on constate une amélioration de 1,7 an alors qu’à Singapour on enregistre une augmentation de 8,1 ans. L’espérance de vie à 65 ans devrait augmenter de quatre années supplémentaires durant la période 2015-2055.

Face à cette situation, le futur des systèmes de retraite, qu'il s'agisse de régimes de sécurité sociale ou de fonds de pension privés, est plus que jamais préoccupant. Le vieillissement rapide de la population devrait peser sur l’équilibre financier de ces organismes. De plus, la baisse du taux de fécondité ne fait qu’aggraver une situation déjà alarmante.

(1) Graphe publié dans une étude du cabinet de conseil Mercer « Impact of aging population », publiée en octobre 2016 www.mercer.com/content/dam/mercer/attachments/global/Retirement/gl-2016-mmgpi-impact-ageing-populations-full-report.pdf

Fonds de pension : les conséquences de la crise

Les problèmes économiques associés aux nouvelles données démographiques pourraient, dans les années à venir, peser sur les revenus des futurs retraités, notamment les adhérents aux régimes à cotisations définies. L’impact de la crise sur ce système de pension dépend essentiellement de l’âge du contractant. La dépréciation des actifs affectera les travailleurs proches de l’âge de la retraite. Ces derniers pourraient subir de larges pertes et risquent de voir leurs revenus baisser.

Les 20 premiers fonds de pension au monde en 2015

en millions USD

ClassementNom du fondsPaysActifsPrestations définiesCotisations définies
1Government Pension InvestmentJapon1163 2031163 203-
2Government Pension FundNorvège865 943--
3Federal Retirement ThriftEtats-Unis443 328-443 328
4National PensionCorée du Sud435 405435 405-
5ABPPays-Bas384 271384 271-
6National Social SecurityChine294 939--
7California Public EmployeesEtats-Unis285 774283 8791 895
8Central Provident FundSingapour211 373-211 373
9Canada PensionCanada201 871201 871-
10PFZWPays-Bas186 471186 471-
11California State TeachersEtats-Unis181 875181 294581
12Local Government OfficialsJapon176 160176 160-
13New York State CommonEtats-Unis173 541173 541-
14Employees Provident FundMalaisie161 707-161 707
15New York City RetirementEtats-Unis155 120155 120-
16Florida State BoardEtats-Unis147 819139 2318 588
17Texas TeachersEtats-Unis125 327125 327-
18Ontario TeachersCanada123 985123 985-
19ATPDanemark106 640-106 640
20GEPFAfrique du Sud103 147103 147-

Source : Willis Towers Watson

0
Votre notation : Aucun
Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Crédits          Réseaux sociaux