Le transport aérien, encore plus sûr en 2015

«Extraordinairement sûre», c’est ainsi que l'organisme de transport aérien international (IATA) qualifie l’année 2015. Dans son dernier bilan sur la sécurité aérienne, l’association révèle que le nombre d’accidents et de pertes humaines n’ont jamais été aussi bas.
transport aérien Crash d’un avion à Taïwan © 玄史生 , CC BY-SA 3.0

Durant l’année écoulée, 68 accidents, impliquant tous types d’aéronefs, ont été enregistrés. Seuls quatre d’entre eux ont occasionné la disparition de passagers et membres d’équipage. Par rapport à 2014, les premières statistiques du transport aérien font ressortir en 2015 une baisse de 79% des décès qui passent de 641 à 136 et un recul de 13% du nombre d’accidents d’avions.

Pour rappel, la moyenne annuelle des cinq années précédentes (2010-2014) s’élève à 90 accidents dont 17,6 mortels et 504 décès.

Avec un accident majeur tous les 3,1 millions de vols, le taux de sinistralité mondial, mesuré en nombre de pertes de coque par million de vols, se situe à 0,32. Ce taux est en amélioration de 30% par rapport à celui de la période examinée (2010-2014).

Rappelons que plus de 3,5 milliards de passagers se sont déplacés en 2015 à bord de 37,6 millions de vols à travers le monde.

L’étude de l’IATA exclut les deux événements les plus meurtriers de l’année 2015, à savoir les crashs de Germanwings et de Metrojet. Ces deux catastrophes ont été classées comme des actes délibérés «d'intervention illicite» et non comme le résultat d’un aléa.

Le 24 mars, un airbus A320 de la compagnie Germanwings, filiale de Lufthansa, s’est écrasé dans les Alpes françaises. L’enquête a révélé que le copilote a délibérément précipité l’avion contre la montagne.

Fin octobre, un avion de ligne russe de la compagnie Metrojet s’écrase dans le Sinaï en Egypte avec à son bord 224 personnes. Qualifié d’attaque terroriste, l’événement a été provoqué par l’explosion d’un engin embarqué à bord. Ces deux accidents ont causé la mort de 374 passagers et membres d’équipage, ce qui porte en réalité le nombre total des décès de l’année 2015 à 510 personnes.

La sécurité du transport aérien au niveau régional

Le taux mondial de sécurité aérienne s’est considérablement amélioré ces dernières années. Mesuré en nombre de perte de coque par million de vols, ce taux a baissé dans toutes les régions du globe en 2015, sauf en Amérique du Nord.

L’Afrique, dont l’indice de sinistralité (3,49) demeure beaucoup plus élevé que la moyenne mondiale (0,32), affiche pour sa part une nette amélioration de cet indicateur par rapport à la moyenne des cinq années étudiées (3,69).
Pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, cet indice s’établit à 0% en 2015 contre une moyenne de 1%, enregistrée sur cinq ans.

Transport aérien: taux de perte de coque d’avion à réaction par région

RégionTaux 2015Taux annuel moyen 2010-2014
Afrique
3,493,69
Asie-Pacifique
0,210,56
CEI
1,883,14
Europe
0,150,18
Amérique Latine et Caraïbes
0,390,92
Moyen Orient et Afrique du Nord
01
Amérique du Nord
0,320,13
Asie du Nord
00,06

Les compagnies d’Afrique subsaharienne ont enregistré en 2015 quatre pertes de coque dont deux impliquant des avions à réaction:

  • Au Congo, un avion-cargo a fait une sortie de piste causant la mort de 8 personnes,
  • Au Sénégal, une collision en plein vol entre un avion de ligne et un petit jet (vol sanitaire) a provoqué 7 décès.

Transport aérien: principaux accidents survenus en 2015

DateLieuxType d’appareilCompagnieNbre de décèsCause
4/11/ 2015Juba, Soudan du SudAntonov AN-12BKAllied Services, Soudan du Sud40Inconnue
31/10/2015Sinaï Nord, EgypteAirbus A321-231Metrojet, Russie224Acte terroriste
16/08/2015Oksibil, IndonésieATR 42-300Trigana Air54Inconnue
30/06/2015Medan, IndonésieLockheed C-130 HerculesIndonesian Air Force113 personnes à bord et 22 au solProblème sur l'un des quatre moteurs à hélice
29/03/2015Halifax, CanadaAirbus A320-211Air Canada0Mauvaises conditions météorologiques
24/03/2015Barcelonnette, FranceAirbus A320-211Germanwings150Suicide du copilote
04/02/2015Taipei, TaïwanATR 72-600TransAsia Airways43Panne du moteur droit
0
Votre notation : Aucun

Commentaires

Nous publions à la suite l’intégralité du commentaire de François Asseline, deputy chief executive officer à La Réunion Aérienne et Spatiale, celui-ci apportant des éclaircissements substantiels à notre article :

« Merci pour cette synthèse qui décrit […] le niveau aujourd'hui élevé de la sécurité aérienne des compagnies IATA, cette amélioration étant constante depuis les attentats du 11 septembre aux USA (amélioration de la sécurité dans les aéroports, formation des pilotes, nouvelles générations d'avions avec augmentation de la protection du domaine de vol, etc.).

En tant que l'un des premiers assureurs mondiaux en aviation ainsi que dans le continent africain, nous constatons à La Réunion Aérienne, qu'aux risques purement opérationnels classiques (faute de pilotage, défaut de maintenance, etc.) s'ajoutent aujourd'hui des risques complémentaires autrefois moins fréquents (guerre, terrorisme, congestion de l'espace aérien et des aéroports en approche et au sol avec risques de collision au roulage, météo...). A titre d'exemple, le marché de l'assurance « corps risques de guerre » aviation a subi en 2013, un « anus oribilis », la charge mondiale des sinistres  étant de presque 8 fois la prime annuelle mondiale « corps risques de guerre ».

Principaux accidents :

  • Malaysian MH 370    - Disparition en vol (cause indéterminée - détournement?)
  • Malaysian MH 17      - Victime d'un missile sol/air au dessus de l'Ukraine
  • Aéroport de Tripoli - Attaque terroriste avec destructions multiples

On peut ajouter depuis Metrojet, le lowcost russe, perdu le 31 octobre 2015 en Egypte. Concernant le vol d'Egypt Air MS804, désintégré en plein vol le 19 mai 2016, il nous semble prématuré de parler d'attentat car l'absence de revendication à ce jour et les informations récentes, semblent pour l'instant ouvrir l'hypothèse d'une autre cause ; les boîtes noires devraient aider à lever ce voile d'incertitude. […]»

Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Crédits          Réseaux sociaux