La Compagnie Suisse de Réassurance (Swiss Re)

Comme en Allemagne une vingtaine d'années auparavant, c'est à la suite d'un incendie que naquit la première entreprise de réassurance suisse. En 1861, la ville de Glarus au sud de Zurich est ravagée par un terrible incendie. Ce tragique événement va mettre à jour les faiblesses de l'assurance suisse, les assurés n'étant alors que très faiblement indemnisés malgré les arrangements préalablement signés.

Des origines à 1900: les débuts laborieux de Swiss Re

Sous l'initiative de M.J. Grossmann, directeur général de Helvetia Assurances Incendie et de Helvetia Assurances Marine basées à St-Gall, un groupement de compagnies va agir afin de faire face à de telles catastrophes. Helvetia Assurances, Crédit Suisse de Zurich et la Basler Handelsbank de Bâle fondent le 19 décembre 1863 la Schweizerische Rückversicherungs-Gesellschaft à Zurich avec un capital de 6 millions de francs suisses (3,7 millions USD) dont 15% sont libérés. Cette initiative est d'autant bienvenue que 20% des primes d'assurance sont jusque là captées par des réassureurs étrangers.

Les statuts de l'entreprise lui confèrent alors le pouvoir de souscrire des affaires dans les branches transport, incendie et vie auprès d'assureurs privés ou publics, suisses ou étrangers.

Crédit photo: Alan FordC'est dans un petit deux pièces du centre ville que la société débute. Les premiers traités en transport et en incendie sont respectivement signés les 01.01.1864 et 01.05.1864 avec la compagnie Helvetia Général et la Helvetia Incendie de St Gall. La société est bien accueillie et se voit offrir une multitude d'affaires. Néanmoins, le premier rapport annuel suggère une extrême prudence dans la souscription. Malgré les règles strictes qu'elle s'est imposée, la société finira son premier exercice avec de fortes pertes : les affaires incendie en sont largement responsable. Le climat est fortement concurrentiel parmi les assureurs suisses conduisant à de faibles taux sur le marché. Ne supportant pas les pertes de la compagnie qu'il dirige, Georg Schmidt, directeur général, se suicide.

Le premier traité vie est conclu le 1er juin 1865 avec Basle Life. Swiss Re compte alors une dizaine d'employés.

A la fin du 19ème siècle, de nouveaux risques émergent et donnent lieu à de nouvelles couvertures. Les profits aidant la compagnie se développe dans d'autres branches. En 1881 le premier traité de réassurance accident est signé avec la Cologne Accident. Au vu de ses activités croissantes, Swiss Re augmente son capital à 8 millions de francs suisses (5 millions USD) et compte une centaine d'employés. Elle gère 473 traités dans 25 monnaies différentes en 1900, contre 84 dans 8 monnaies en 1864.

Swiss Re de 1900-1915: Premiers développements, premiers sinistres majeurs

Le début du 20ème siècle est marqué par l'ascension de l'automobile. Swiss Re souscrit ses premiers contrats RC auto en 1901. Le développement de l'industrie donnera naissance aux premières affaires engineering en 1904. Avec l'expansion de ses activités, les expositions de la société croissent dans de nombreuses régions.

Le premier grand sinistre auquel doit faire face la compagnie est le tremblement de terre de San Francisco le 14.04.1906 qui s'éleva à 4,3 millions de francs suisses (2,69 millions USD) soit plus de 43% du capital de la compagnie. Les années précédentes ayant été lucratives, Swiss Re n'en sera pas ébranlée.

Crédit photo: US Gov

A la suite de cette catastrophe, la compagnie travaillera avec ses pairs à l'élaboration de documents contractuels standards afin d'éviter les procédures judiciaires trop longues.

A partir de 1910, sous la pression des autorités nationales de supervision et pour des raisons de politique fiscale, des succursales voient le jour. La toute première au nom de Swiss Re sera créée aux États-unis. Elle est dédiée à la réassurance incendie.

En avril 1912, le réassureur suisse connaîtra un nouveau sinistre majeur à la suite de la tragédie du Titanic. Néanmoins, il fêtera son 50ème anniversaire l'année suivante sous de meilleurs auspices avec une réputation d'entreprise multinationale grandissante de plus de 200 employés, possédant succursales et filiales, investissant aux États-unis et en Grande Bretagne. En 1915, le siège de la société est transféré à Mythenquai à Zurich, face au lac.

Swiss Re de 1915–1939: La naissance d'un leader

© Juan Carlos Muñoz, CC BY-SA 3.0 (image modifiée)

Au début de la première guerre mondiale, 20% des primes de l'entreprise proviennent de Suisse. Mais la guerre n'arrêtera pas son expansion. Grâce à sa solide base financière et à la bonne tenue du franc suisse, la holding acquiert en 1916 une part stratégique et majoritaire dans le réassureur britannique Mercantile & General Insurance Company, leader en Grande Bretagne et acteur international de premier plan. Elle ne s'en séparera qu'en 1968.

En 1917, son capital est augmenté à 20 millions de francs suisses (12,5 millions USD) et en 1918, pour des raisons de provisions légales, elle crée aux Etats-Unis, la Reinsurance Company Zurich (renommée General Re en 1924 puis European General Re en 1929).

Les années 1920 permettent au transport aérien d'évoluer au-delà de toute espérance. Swiss Re décide donc en 1924 de couvrir les risques de corps d'aéronefs. Le réassureur a alors, une présence dans 11 pays européens, possède des participations dans 31 groupes et crée dans la branche vie, North American Reinsurance Company qui deviendra rapidement l'assureur américain leader dans ce domaine. Mais la crise de 1929 affectera particulièrement l'entreprise qui connaîtra de grosses pertes. Quelques mois auparavant son capital a néanmoins été relevé à 50 millions de francs suisses (31,3 millions USD).

En 1938, Swiss Re est le premier réassureur au monde avec des primes s'élevant à 297 millions de francs suisses (186 millions USD) provenant de 546 clients. Plus de 400 employés y travaillent. La même année, Neue Holding AG, qui sera baptisée Schweizer Rück Holding AG en 1970, est fondée et regroupe toutes les activités du groupe en Allemagne.

1940-1959: Une croissance tous azimuts pour Swiss Re

Après l'expérience de la première guerre mondiale, Swiss Re est mieux préparée lorsque la seconde guerre mondiale éclate. Néanmoins, les dévaluations et la baisse de l'activité économique font fondre les encaissements. Des restrictions imposées aux réassureurs étrangers sur le territoire américain obligent Swiss Re à réorganiser les succursales qu'elle y a installées. En Allemagne, grâce à l'acquisition en 1911 de Bayerische Rückversicherung AG à Munich, Swiss Re capte le marché allemand interdit aux réassureurs étrangers pendant toute la grande guerre.

A partir de 1943, le groupe profite néanmoins de la position neutre de la Suisse. Il ne perd alors que très peu de contrats en dehors de l'Europe de l'est et les affaires reprennent lentement. En 1946, ses relations avec les clients est-européens deviennent de plus en plus difficiles et l'émergence de nouveaux pays en Asie et Afrique réoriente le flux des relations d'affaires. Ce bouleversement nécessite une nouvelle stratégie.

Ainsi, une nouvelle politique de développement émerge. Elle débouchera sur le développement de la présence de la société à l'étranger: densification du réseau en assurance et réassurance en RFA dès 1948, lancement en 1950 de Swiss-South African Reinsurance Company à Johannesburg, suivie de l'Australie en 1955 de Hong Kong en 1956 et Toronto en 1959. Le chiffre d'affaires dépasse pour la première fois 1 milliard de francs suisses (627 millions USD) en 1959.

1960-1980: La consolidation des acquis de Swiss Re

© Jürg-Peter Hug, CC BY 3.0 (image modifiée)

L'intérêt pour les risques de pointe ou nouveaux risques est toujours présent chez les souscripteurs du groupe et Swiss Re a toujours su en profiter. La vie moderne, entraînant une diversification croissante des couvertures, constitue un chalenge pour le réassureur qui y voit des opportunités de développement, dans la branche vie notamment.

Sa diversité croissante, son expérience à l'international dans tous les domaines de l'industrie, incitent le groupe à fonder la Swiss Re Academy, organisme de formation à l'assurance dédié prioritairement aux clients de la société et toujours en activité aujourd'hui.

Depuis, la formation, les diverses publications techniques, les collaborations multiples avec une pléiade d'organismes spécialisés renforcent l'image de marque qu'elle essaye de diffuser dans l'industrie. En 1968, la revue Sigma, spécialisée dans l'analyse, la technique et l'information assurance est lancée. Elle participera grandement à la renommée du réassureur. Au fil des ans cette revue deviendra une référence pour le marché.

Trois ans plus tard, la société fête son centenaire. Elle traite dorénavant avec 1000 clients répartis dans 75 pays, développant un chiffre d'affaires de 1,4 milliards de francs suisses (900 millions USD) et employant 500 personnes. Pour marquer cet événement un logo est créé, il ne sera remplacé par l'actuel qu'en 1995.

En 1964, la compagnie se restructure en délaissant son organisation par branche au profit de l'approche par marché. Pour une meilleure gestion des affaires, le découpage par zone géographique s'impose.

© Kadellar, CC BY-SA 3.0

En 1970, le bureau de contact londonien s'agrandit et devient une succursale à part entière qui souscrira des affaires toutes branches à partir de 1975.

A la fin des années 70, la compagnie renforce encore sa présence internationale. Elle est représentée sur tous les continents par des succursales ou des bureaux de contacts. 90% de la prime provient de l'étranger, les principaux marchés étant les États Unis et l'Allemagne. De plus, une importance particulière a été, jusque là, accordée à l'activité d'assurance directe. Dans les vingt dernières années, le nombre d'employés a doublé pour atteindre le chiffre de 900.

1980-2006: Choix stratégiques, croissance externe et recentrage sur la réassurance à Swiss Re

Le début des années 80 marque le début d'une nouvelle ère dans l'entreprise. Celle-ci s'oriente plus encore vers les services annexes jugés nécessaires au renforcement des liens avec les clients. Swiss Re investit et développe alors sa capacité à évaluer, analyser et traiter les risques et les sinistres en formant des spécialistes dans tous les domaines de l'assurance et de la réassurance.

Les implantations et rachats d'entreprises dans l'assurance et la réassurance continuent tout au long des années 80 et 90, notament en 1992 en Estonie où elle souscrit pour la première fois dans les pays baltes. Le renforcement dans l'assurance directe est toujours jugé essentiel et les principales acquisitions se feront en Allemagne et aux États-Unis en vie et non-vie.

© Roland zh , CC BY-SA 3.0

En 1994, la stratégie du réassureur opère un virage à 180 degrés. Les dirigeants de l'entreprise, dont le président du conseil d'administration Ulrich Bremi, fraîchement arrivé, estiment qu'il est plus judicieux pour Swiss Re de se concentrer sur son métier de base. La compagnie se sépare alors de la plus part de ses activités dans l'assurance directe. Le Holding Vereinte , Magdeburger, Lloyd Adriatico, Trieste et Elvia Group sont cedés à Allianz. Winterthur reprend Schweiz Seguros, Barcelona, Schweiz Italia et La Equitavita Group. L'année suivante une hausse de 53% de l'encaissement de primes conforte le groupe dans sa nouvelle stratégie et un effort particulier d'acquisitions est consenti pour pénétrer le marché vie.

Le 1er janvier 1997, B. Kielholz devient CEO à la place de Lukas Mühlemann. Il devient également membre du conseil d'administration. Il décidera de renforcer la position du réassureur dans les branches vie et maladie en achetant Mercantile & General dont le siège est à Londres. L'acquisition de ce groupe de 1300 employés répartis dans 27 succursales à travers le monde positionne Swiss Re en tant que numéro un dans la réassurance de personnes.

Depuis le milieu des années 90, d'importantes opérations de croissance externe se succèdent à travers le monde. Elles ont deux objectifs : la proximité avec les clients et la spécialisation dans des domaines de pointe, notamment la gestion du capital et des risques qui entrainent le groupe vers les activités de réassurance financière. Swiss Re procédera d'ailleurs à plusieurs acquisitions dans ce domaine.

La volonté du groupe de souscrire les affaires des principaux marchés européens à partir de succursales locales ou régionales s'affirme de plus en plus : Swiss Re Italia est fondée suite au rachat du réassureur Unione Italiana di Riassicurazione en 1997. L'entité allemande de Swiss Re Bayerische Réassurance AG est baptisée Swiss Re Germany après son intégration complète au groupe Suisse en 2001. Elle souscrit sur les marchés allemand, autrichien, scandinave et est-européen. Madrid, Paris et bien sûr Londres comptent parmi les principales bases européennes. De Zurich ne sont plus souscrits que les marchés suisse, belge, luxembourgeois, hollandais (non vie), grec, chypriote, maltais, israélien (non vie) et maghrébins.

Used with permission from MicrosoftParallèlement les régions stratégiques d'Amérique et d'Asie, où nombre de succursales sont opérationnelles, sont sous la responsabilité des bureaux principaux de Armonk (banlieue de New York), Mexico et Hong Kong.

L'Afrique demeure depuis 50 ans le domaine des implantations de Johannesburg et du Cap alors que l'ouverture officielle de représentations en Chine en 2003 et au Japon en 2004 sont parmi les plus récentes. Au total Swiss Re est représentée par 79 entités dans plus de 30 pays.

Durant le début des années 2000, le groupe affine sa structure opérationnelle jusque là découpée en divisions (régions ou spécialités) en formant à partir de 2001 trois pôles de gestion. A coté des pôles traditionnels Vie-maladie et Non-vie se greffe un troisième pôle : finance. Ce n'est qu'en 2005 que Swiss Re, au bout d'une ultime restructuration imposée par ses objectifs stratégiques, prend la forme que l'on lui connaît aujourd'hui. Son organisation s'articule depuis par produits, clients, marchés & services financiers. Un pole global gère parallèlement l'efficacité et la transparence de l'ensemble de la structure. Cette organisation fait suite à l'acquisition fin 2005 de GE Insurance Solution, le cinquième réassureur mondial.

La Swiss Re en 2007

Le rachat de GE Insurance Solution place Swiss Re à la tête des compagnies de réassurance en termes de primes avec un encaissement 2007 de 31,7 milliards de francs suisses (20 milliards USD) dont la répartition est d'environ 45% en Vie et 55% en Non Vie. Le profit réalisé sur la même période est de 4,2 milliards de francs suisse (2,6 milliards USD) pour des fonds propres s'élevant aujourd'hui à 31,9 milliards de francs suisses (20 milliards USD) alors que sa notation S&P est AA- stable, derrière celle de Berkshire Hathaway AAA.
Enfin, au 31 décembre 2007, Swiss Re entretient des relations d'affaires avec 160 pays à travers 79 représentations (bureaux, succursales, filiales...). Elle emploie 11702 salariés.

Swiss Re aujourd'hui

Primes acquises nettes
par region1

Primes acquises nettes
par branche1

1 au 31 décembre 2007

Les principales dates

  • 2005:
    Rachat de GE Insurance Solution (Etats-Unis)
  • 2004:
    Représentation au Japon
  • 2003:
    Première représentation en Chine
  • 1997:
    Rachat de Unione Italiana Di Riassicurazione (Italie)
  • 1997:
    Rachat de Merchantile & General (Angleterre)
  • 1968:
    Création de la revue Sigma
  • 1950:
    Création de Swiss-South African Reinsurance Company à Johannesburg (Afrique du Sud)
  • 1929:
    Crise économique mondiale
  • 1916:
    Prise de participation majoritaire dans Merchantile & General (Angleterre)
  • 1915:
    Installation de la société dans son nouveau siège social à Mythenquai, Zurich
  • Avril 1912:
    Naufrage du Titanic
  • 1911:
    Acquisition de la Bayerische Rückversicherung à Munich (Allemagne)
  • 14 Avril 1906:
    Tremblement de terre de San Francisco
  • 1904:
    Souscription des premières affaires engineering
  • 1901:
    Souscription des premiers contrats responsabilité civile automobile
  • 1er Janvier 1864:
    Acceptation du premier traité de réassurance
  • 19 Décembre 1863:
    Création de Swiss Re à Zurich
0
Votre notation : Aucun
Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Liens utiles          Réseaux sociaux          Crédits