Les risques de catastrophes naturelles en Inde

L'Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde, est très exposée aux catastrophes naturelles. De par son emplacement géographique, zone à risque sismique et lieu de convergence intertropicale, le sous-continent indien fait également face à des phénomènes atmosphériques récurrents : fortes pluies de mousson, inondations, épisodes de forte chaleur, sécheresse, …

inde inondationDe plus, la densité élevée de la population dans les zones à risque aggrave encore plus la situation. Le nombre de pertes humaines ne cesse d’augmenter, il est passé de 1 674 morts en 2015 à 2 045 en 2019.

Selon le rapport du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNDRR), le nombre total de personnes décédées s’élève à 79 732 entre 2000 et 2019.

Au cours de cette même période, l’Inde a enregistré 321 événements catastrophiques. C’est le troisième pays au monde en termes de nombre de catastrophes naturelles, dernière la Chine et les Etats-Unis.

Selon le même rapport, l’Inde a subi près de 80 milliards USD de pertes économiques en 20 ans.

Répartition des catastrophes naturelles en Inde par type d’événement et par nature des pertes

 Catastrophes naturellesPertes matériellesPertes humaines
Inondations
52%63%32%
Cyclones
30%19%32%
Glissements de terrain
10%-2%
Tremblements de terre
5%10%33%
Sécheresses
3%5%1%
Total100%100%100%

Source : World Bank

Parmi les catastrophes les plus fréquentes, on retrouve :

Les inondations

Après la Chine, l’Inde est le deuxième pays le plus affecté par les inondations. Il fait face à pas moins de 17 événements annuels de ce type, affectant 345 millions d’Indiens.

Ce fléau cause des pertes humaines importantes et des dommages économiques élevés aux infrastructures, biens, moyens de subsistance et récoltes.

Les fortes pluies de la mousson qui surviennent dans l’est du pays provoquent souvent le débordement du fleuve Brahmapoutre dont les conséquences sont désastreuses.

Selon le rapport 2019 du Global Climate Risk Index, les inondations représentent 52% du total des calamités qui affectent l’Inde. Elles causent 63% des dommages matériels et 32% des pertes humaines recensées au titre de catastrophes naturelles.

En moyenne annuelle, 7 500 000 hectares sont inondés et 1600 vies perdues.

Les séismes

La probabilité de survenance d’un séisme est élevée en Inde. Près de 60% du territoire est répertorié comme zone à risque sismique allant de modéré à grave.

Selon les sismologues, l’Himalaya, l’une des régions les plus exposées aux tremblements de terre, devrait subir un jour une méga-secousse provoquée par la pression accumulée dans le sous-sol de l’arc himalayen.

Le dernier séisme en date est survenu en 2015. D’une magnitude de 7,8, le tremblement de terre a provoqué la mort de 9 000 personnes et blessé plus de 20 000 autres. Plus de 600 000 habitations ont également été détruites par cette secousse.

Les cyclones

Situé dans la zone de convergence intertropicale, le sous-continent indien est l'une des régions les plus affectées par les cyclones. Son littoral de plus de 8 000 kilomètres enregistre près de 10% des cyclones tropicaux survenus dans le monde. La majorité d'entre eux naissent au-dessus de la baie du Bengale et frappent la côte est de l'Inde.

Six à huit dépressions se forment en moyenne annuelle, dont deux ou trois se transforment en cyclones tropicaux. Un cyclone majeur (de catégorie 3 ou plus) se développe tous les deux ans.

En mai 2020, le cyclone Amphan, a dévasté l’Inde et le Bangladesh, tuant 84 personnes et ravageant les zones côtières des deux pays. Il s’agit du plus puissant cyclone né dans le golfe du Bengale depuis celui de 1999 qui a entraîné la mort de 10 000 personnes dans l’Etat de l’Odisha (Nord-est de l’Inde).

Les vagues de chaleur et sécheresses

Les températures extrêmes et les conditions atmosphériques qui en résultent affectent considérablement la santé des habitants et le secteur agricole. Avec le réchauffement climatique, ces épisodes de chaleur intense, plus de 50 degrés, sont de plus en plus fréquents.

Selon les autorités indiennes, au cours des quatre dernières années le pays a recensé pas moins de 4 620 décès provoqués par la canicule. Les vagues de chaleur se produisent généralement entre mars et juin.

Le dernier événement de ce genre remonte à juin 2019, causant la mort de 50 personnes en 24 heures.

Au cours des 20 dernières années, l’Inde a subi également les deux plus graves sécheresses au monde. Survenues en 2002 et 2015, elles ont affecté respectivement 300 et 330 millions d’Indiens.

Malgré le prix abordable de la couverture, l’intensité et la fréquence des événements naturels, le taux de pénétration de l’assurance catastrophes naturelles est quasi nul en Inde. C’est moins de 1% de la population qui dispose d’une police d’assurance pour ce type de risque.

De leur côté, les autorités projettent depuis plusieurs années de mettre en place un pool national dédié aux catastrophes naturelles. Cette structure peine à voir le jour.

Liste des principales catastrophes naturelles en Inde survenues au cours des 20 dernières années

DateLieuNature de l'événementPertes économiquesPertes assuréesNombre de décèsNombre de personnes affectées
(en milliards USD)
janv-01
GujaratSéisme6,130,1419 737166 850 blessées
1 790 000 sans-abris
juil-05
MaharashtraInondations4,360,931 15015 000 sans-abris
août-06
GujaratInondations4,30,523504 000 000 sans-abris
sept-09
Andhra PradeshInondations5,630,063002 000 000 sans-abris
juin-13
UttarranchalInondations1,210,555 7484 473 blessées
271 931 sans-abris
sept-14
Jammu, CachemireInondations6,450,26665-
oct-14
Andhra PradeshTempête7,560,686843 blessées
avr-15
HimalayaSéisme--7820 000 blessées
nov-15
Chennai
(Tamil Nadu)
Inondations2,370,98289-
août-18
KeralaInondations3,520,37504223 139 sans-abris
mai-20
Bengale OccidentalCyclone Amphan13,5ND103500 000 sans-abris

Source : Swiss Re

0
Votre notation : Aucun
Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Liens utiles          Réseaux sociaux          Crédits