Immobilisation des Boeing 737 MAX, crise inédite dans le secteur du transport aérien

Le Boeing 737 MAX est en passe de provoquer un des sinistres les plus coûteux de l'aviation civile. Le montant élevé de la facture ne serait pas seulement lié au crash de l’appareil d'Ethiopian Airlines ni à celui de Lion Air.

Le coût comprend également l'immobilisation au sol des 371 appareils en exploitation dans le monde, la résiliation des commandes existantes, les pertes des compagnies aériennes affectées par l’annulation de plusieurs milliers de vols.

Boeing 737 MAX : la suspension des vols

Suite aux deux crashs de Boeing 737 MAX, survenus à cinq mois d’intervalle, les appareils du même type sont suspendus de vol dans le monde entier.

Boeing 737 MAXAu 1er avril 2019, le constructeur américain a livré 387 appareils dont 371 exemplaires en exploitation.

Après l’accident d’Addis-Abeba, les autorités de l’aviation civile à travers le monde ont immédiatement immobilisé au sol leur flotte et interdit, dès le 13 mars 2019, tout vol de cet appareil dans leur espace aérien.

Immobilisation des Boeing 737 MAX : Impact sur le constructeur

Les répercussions des deux sinistres impliquant des Boeing 737 MAX ne se sont pas fait attendre. Le constructeur a dû suspendre la livraison des avions du même modèle qui représentaient déjà 79% de l’ensemble des appareils non encore livrés.

Sur les quatre premiers mois de l'année 2019, le constructeur américain enregistre une chute de près de 25% de ses livraisons d'avions civils, ainsi qu’un recul de sa production de 20%.

Son carnet de commande 2019 affiche 119 appareils de moins. Les commandes nettes pour le modèle 737 s’établissent, quant à elles, à -171 avions, c'est-à-dire 25 commandes et 196 annulations (1).

L’image de l’avionneur s’est grandement détériorée après les dernières révélations du vice de conception de l’appareil. Le 18 mai, Boeing reconnaît un dysfonctionnement dans le logiciel du simulateur destiné à reproduire les conditions de vol et avec lequel sont formés les pilotes.

La crise risque donc de perdurer surtout que les autorités mondiales de l’aviation, réunies le 23 mai 2019 au Texas, ne se sont pas accordées sur une date de reprise des vols. Le bout du tunnel est donc bien loin pour Boeing, même si l’avionneur a annoncé le 12 mai que son 737 MAX est prêt pour une nouvelle certification qui est habituellement accordée pays par pays.

Le constructeur doit non seulement compenser la perte d’exploitation des 47 compagnies aériennes dont les appareils sont immobilisés, mais également les 33 nouveaux clients pour leur manque à gagner. Depuis le 13 mars, Boeing n’a pas pu honorer ses engagements et livrer les appareils à temps.

Commandes et livraisons de Boeing 737 MAX

 201120122013201420152016201720182019Total
Nombre de 737 MAX commandés
15090866886140953075972075 008
Nombre de 737 MAX livrés
7425657387

(1) www.boeing.com/company/about-bca/index.page%23/prices#/orders-deliveries

 Appareils commandésAppareils livrésAppareils non encore livrés
Boeing 737 MAX
5 0083874 621
Totalité des commandes Boeing 737 (1)
15 23210 5424 690
Totalité des commandes Boeing (2)
29 05623 1905 866

(1) Tous types de 737
(2) Tous types d’appareils construits par Boeing

Source: http://active.boeing.com

Immobilisation des Boeing 737 MAX : Impact sur les compagnies aériennes

Près d’une cinquantaine de compagnies aériennes ont été contraintes d’annuler des milliers de vols. Le coût de la perte d’exploitation du à l’interdiction de vol des Being 737 MAX sera très élevé. Il ne sera définitivement arrêté qu’après plusieurs mois. Cette crise inédite dans le secteur aéronautique devrait durer, dans le meilleur des cas, jusqu’à la fin de la saison estivale 2019.

BoeingParmi les compagnies aériennes lourdement impactées, on retrouve American Airlines. Cet important client de Boeing a procédé à l’annulation de 1 200 vols au cours du premier trimestre. La compagnie a également déprogrammé tous les vols prévus pour ses 24 appareils jusqu’au 19 août 2019, soit 115 vols par jour. Une première facture de 350 millions USD est avancée.

Southwest, autre important client de Boeing, est lui aussi mal loti. La compagnie, qui exploite 34 appareils et attend la livraison de 280 autres exemplaires, a annulé 10 000 vols au premier trimestre 2019. Le transporteur dont le bénéfice net a chuté de 16%, a dû suspendre tous les vols programmés sur ses 737 MAX jusqu’au 5 août 2019.

Les trois principales compagnies aériennes chinoises qui disposent de 45 appareils et attendent la livraison de 79 autres ont été également lourdement impactées. China Southern, China Eastern et Air China réclament une réparation du préjudice subi, suite à l’immobilisation au sol de leur flotte et au report de livraison des nouvelles unités.

La liste des compagnies réclamant des compensations financières s’allonge de jour en jour. En plus des compagnies américaines et chinoises, Turkish Airlines, Flydubai, Norwegian, Ryanair présentent la note à Boeing.

Selon plusieurs experts, l’indemnisation des compagnies aériennes affectées devraient se chiffrer à plusieurs milliards de dollars pour Boeing.

Immobilisation des Boeing 737 MAX : le coût pour l’assurance

Au niveau du marché assurance aviation, les deux accidents aériens, l‘immobilisation des Boeing 737 MAX et les retards de livraison auront un impact énorme. Le coût global des indemnisations pourrait atteindre plusieurs dizaines de milliards USD. Sont concernés :

  • les corps des appareils disparus,
  • les indemnisations liées aux décès,
  • les pertes d’exploitation des compagnies aériennes,
  • les frais de mise à niveau des appareils immobilisés,
  • les frais de remplacement des appareils cloués au sol,
  • la perte d’image,…

Selon des estimations de Willis Re, les leaders de l’assurance et de la réassurance mondiale sont en première ligne et devront payer un lourd tribut.

Pour le seul corps de l’avion d’Ethiopian Airlines, Munich Re serait impacté à hauteur de 171 millions USD. Swiss Re débourserait 90 millions USD alors que Allianz contribuera avec 57 millions USD. Pour Hanover Re, le crash a entraîné une charge nette de13,3 millions USD.

0
Votre notation : Aucun
Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Liens utiles          Réseaux sociaux          Crédits