Generali France recourt à l’intelligence artificielle pour régler les contrats vie en déshérence

Generali France décide d’utiliser le système Watson d’IBM pour enquêter sur les ayants droit de contrats vie en déshérence. Cette initiative s’avère d’autant plus importante que 20% des bénéficiaires de contrats d’assurance vie gérés par la société ne se manifestent pas suite au décès de l’assuré.

En France, le montant non réclamé dû aux bénéficiaires s’élève à 5,4 milliards EUR (5,9 milliards USD) en 2015. Pour remédier à cette situation, l’Etat a adopté, le 1er janvier 2016 une nouvelle législation dite « loi Eckert » fixant des délais aux assureurs pour régler les contrats en déshérence.
En vertu de ce texte, les indemnités dues et non réclamées depuis plus de 10 ans doivent être versées à la Caisse des Dépôts.

Plus de news

0
Votre notation : Aucun
Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Crédits          Réseaux sociaux