Atlas Magazine Novembre 2016

L’assurance face aux jeunes talents

Peu connue du grand public, l’assurance a du mal à recruter des talents. Son manque d’attractivité est un phénomène culturel universel. La corporation dégage une image conservatrice avec une organisation désuète.

Rares sont les jeunes qui ont une idée précise des métiers de l’assurance. La profession ne constitue pas un premier choix pour les nouveaux diplômés qui lui préfèrent la banque, les cabinets d’audit et de conseils. En fait, on y entre par hasard ou par simple nécessité.

Séduire les jeunes nécessite un grand travail de la part des assureurs qui doivent briser les clichés qui les enferment dans un monde clos. L’avènement du numérique est une chance pour eux de rajeunir les effectifs et d’attirer les compétences de haut niveau.

De nos jours, les jeunes talents rêvent de modernité, créativité, formation, salaire, ouverture internationale, culture d’entreprise. Ils veulent travailler dans de grandes entreprises véhiculant une image positive. Assoiffés de leadership, ils sont à la recherche d’un challenge avec un véritable parcours professionnel.

Malheureusement la gestion des ressources humaines, notamment dans les petites et moyennes sociétés d’assurance africaines et moyen-orientales, ne peut pas répondre à toutes ces demandes.

A défaut de tout ou partie de ces exigences, la solution pour certains jeunes pourrait venir de l’immigration.

Atlas Magazine N°135, novembre 2016

Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Crédits          Réseaux sociaux