Le risque de rupture de la chaîne d’approvisionnement

L’enquête 2017 de Business Continuity Institute (BCI) établit une liste des risques de perturbation de la chaîne d’approvisionnement. Les ruptures les plus courantes ont pour origine les pannes des systèmes de télécommunication.

Viennent ensuite les cyberattaques, le manque de main d’œuvre qualifiée, la défaillance des sous-traitants et la perturbation du réseau de transport.

Les conditions météorologiques défavorables se retrouvent à la sixième place, soulignant ainsi les menaces liées au changement climatique. Le risque incendie grimpe de la quatorzième place occupée dans l’édition de 2016 à la septième place en 2017.

Les modifications de la réglementation, les besoins d’énergie et l’insolvabilité complètent le top 10 de l’étude.

chaine approvisionnement exemple

Rupture de la chaîne d’approvisionnement : les sources de risque

Les sources de perturbation de la chaîne d’approvisionnement sont multiples. Selon l’étude de BCI :

  • 44% des organisations sondées estiment que les fournisseurs de premier rang sont les premiers responsables en cas de mauvais fonctionnement ou de paralysie du système
  • 24% des sociétés pointent du doigt les fournisseurs de second rang
  • 10% accusent les fournisseurs d’un rang plus éloigné.
  • 22% des entreprises n’arrivent pas à identifier la source de perturbation
Sources de rupture de la chaîne d’approvisionnement

chaine approvisionnement exemple

Causes de rupture de la chaîne d’approvisionnement

Comme pour les sources de perturbation, les causes de rupture de la chaîne d’approvisionnement sont également multiples, voire innombrables. Analysées en termes de fréquence et de gravité, les causes les plus importantes concernent :

Les cyber risques

Selon Cybersecurity Ventures, une société américaine de recherche, les pertes engendrées par la cybercriminalité ont dépassé les 5 milliards USD en 2016. Ce chiffre devrait continuer à croître à un rythme effarant pour atteindre les 6 000 milliards USD à fin 2021.

L’augmentation exponentielle des pertes devrait favoriser une prise de conscience de l’ampleur du danger. Plusieurs pays comme le Royaume-Uni ont déjà établi un ensemble de normes et de bonnes pratiques, auxquelles chaque partie prenante d'une chaîne d'approvisionnement doit se conformer. Cette initiative permet aux grandes entreprises de s’assurer de la résilience de leurs fournisseurs contre les attaques informatiques.

Certaines sociétés imposent à leurs fournisseurs et sous-traitants potentiels un questionnaire détaillé sur leur cyber-sécurité avant toute signature de contrat.

La situation financière des fournisseurs

La situation financière des fournisseurs est un autre facteur de risque pour le bon fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement. L’insolvabilité de ces entreprises pourrait causer des retards de livraison, une mauvaise qualité des produits ou même une pénurie de matières premières.

Il est difficile pour les entreprises de détecter ce type de risque auprès de leurs sous-traitants qui ne sont pas obligés de publier leurs états financiers (sociétés privées et non cotées en bourse).

Les troubles au sein de l’entreprise

La main-d'œuvre est l'épine dorsale de la chaîne logistique des entreprises. Une grève dans une usine peut s’avérer lourde de conséquences. Les mouvements syndicaux, la sécurité sur les lieux de travail, la qualité de la main d’œuvre et les défaillances des contrôles qualité constituent les principaux risques de travail au sein des entreprises.

Le fiasco du smartphone Galaxy Note 7 de Samsung dont la batterie s’est avérée déficiente, a été attribué à une défaillance du contrôle technique et à des problèmes de main d’œuvre.

Le risque politique

Les troubles politiques, locaux ou internationaux, affectent directement les chaînes d'approvisionnement.

L’année 2016 a été une année exceptionnellement catastrophique au niveau mondial. Le 23 juin 2016, le Royaume-Uni a décidé de se retirer de l'Union Européenne (Brexit) créant ainsi un climat d’incertitude économique, financière et géopolitique. Ce mouvement protectionniste s’est accentué avec l’élection de Trump aux Etats-Unis, en novembre de la même année.

Ces tentatives de repli sur soi de certains Etats se répercutent sur l’organisation mondiale du travail avec en filigrane une vulnérabilité accrue des chaînes d’approvisionnement. Pour de nombreux spécialistes, les événements politiques de 2016 ne représentent qu’un avant-goût des difficultés auxquelles devront faire face les entreprises dans un futur proche.

Les catastrophes naturelles

Peu de régions sont à l’abri de catastrophes naturelles dont la fréquence et l’intensité s’accentuent. Les dysfonctionnements provoqués par un événement météorologique majeur semblent difficilement prévisibles. L’année 2017 est considérée comme extrêmement sinistrée dans ce domaine : saison cyclonique dévastatrice aux Etats Unis, tremblements de terre au Mexique, inondations en Asie, …

Aux Etats-Unis, la Federal Emergency Management Agency (FEMA) précise que plus de 40% des entreprises affectées par une catastrophe naturelle de grande ampleur ferment définitivement leur porte. Pour celles qui décident de reprendre leur activité, seules 29% d’entre elles deviennent opérationnelles deux ans après la survenance de l’événement dommageable.

Conséquences de la rupture de la chaîne d’approvisionnement

La rupture de la chaîne d’approvisionnement est lourde de conséquences :

  • 55% des entreprises sondées ont constaté une perte de productivité suite à cet incident
  • 46% ont enregistré une augmentation du coût du travail due, entre autres, à la recherche de nouveaux fournisseurs
  • 43% ont reçu des plaintes des consommateurs

Une baisse des revenus a été perçue chez 32% des entreprises sondées.

Conséquences de la rupture de la chaîne d’approvisionnement

chaine approvisionnement exemple

Coût économique de la rupture de la chaîne d’approvisionnement

chaine approvisionnement exemple

A noter que 22% des entreprises affectées par une rupture de la chaîne d’approvisionnement enregistrent une perte de plus de 1 million EUR (1,2 million USD), avec 5% d’entre elles qui affichent des dommages supérieurs à 100 millions EUR (120 millions USD).

chaine approvisionnement
0
Votre notation : Aucun
Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Liens utiles          Réseaux sociaux          Crédits