L’affaire Boeing 737 MAX : chronologies des faits et coût du sinistre

Le 28 octobre 2018, 13 minutes après son décollage le Boeing 737 MAX 8 assurant le vol Lion Air 610 s'écrase en mer de Chine. L’appareil effectuait une liaison intérieure entre sa base de Jakarta et l'île de Bangka en Indonésie. La catastrophe provoque la mort de 189 personnes, dont 181 passagers et 8 membres d’équipage.

boeing 737 maxL'enquête révèle très tôt un dysfonctionnement des instruments de pilotage et en particulier d’une sonde d'incidence qui affichait une valeur erronée. Le logiciel du système de commandes de vol MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System) défaillant a fini par provoquer la perte de contrôle et la chute de l'avion.

Cinq mois après cet événement, soit le 10 mars 2019, un autre 737 MAX 8 connaît le même sort. L’avion qui assurait le vol 302 entre Addis-Abeba et Nairobi pour la compagnie Ethiopian Airlines s’écrase au sol six minutes après son décollage. La nouvelle catastrophe entraîne le décès de 157 personnes, dont 149 passagers et 8 membres d’équipage.

Entre le 11 et le 13 mars 2019, plusieurs pays et compagnies aériennes frappés par la similitude des deux accidents décident l’arrêt total des vols effectués en Boeing 737 MAX.

Le 19 mars 2019, le département des Transports des États-Unis décide d’un audit du processus de certification du 737 Max 8 accordé au constructeur en mars 2017.

Dans la foulée du département des Transports, le Congrès américain engage également des investigations sur le processus de certification. De son côté, le FBI ouvre une enquête criminelle concernant la certification.

Dès lors, l’ensemble des 387 Boeing 737 MAX en service est immobilisé pour une durée qui s’étalera sur près de deux ans, conduisant ainsi à de multiples annulations de vols.

A la mi-mars 2019, le carnet de commande du 737 MAX, avion fétiche de l’avionneur américain s’élevait à 4 636 unités pour une valeur estimée de 600 milliards USD. Pour mémoire, ce modèle représente habituellement un tiers des ventes de Boeing. Aucun appareil ne sera livré aux compagnies aériennes durant la période de suspension des vols.

Le 21 mars 2019, l’avionneur annonce que le signal d'alerte lumineux informant d’un dysfonctionnement du système MCAS proposé jusqu’alors en option payante sera installé sur tous les Boeing 737 MAX.

Les assureurs de Boeing

avionLes événements ayant causé la perte des appareils de Lion Air et Ethiopian Airlines relèvent de la police constructeur de Boeing, gérée par Global Aerospace et dont le courtier est Marsh McLennan.

Compte tenu de l'ampleur du risque, les leaders de la police, assureurs et réassureurs confondus dont Allianz, AXA, Swiss Re, Hannover Re, Munich Re, SCOR sont fortement concernés par le sinistre.

Participent également au risque PartnerRe, Liberty Specialty Markets, Lancashire, Cathedral, le Consortium Atrium et Tokio Marine & Nichido Fire.

Mai 2019, le courtier de réassurance britannique Willis Re avance une première estimation du sinistre de 1 milliard USD.

Second trimestre de 2019, l’avionneur déclare un record de pertes trimestrielles de 2.9 milliards USD, et une provision pour indemnisation des compagnies aériennes de 4.9 milliards USD. Le coût trimestriel de l’immobilisation de la flotte est estimé à 4 milliards USD.

Juillet 2019, Boeing annonce la constitution d’une réserve de 100 millions USD pour l’assistance aux familles des victimes.

Septembre 2019, les réassureurs estiment les pertes assurées à 837 millions USD pour l’ensemble du marché aviation. De son côté, Ethiopian Airlines fait ressortir une perte pour le corps de l’avion de 130 millions USD.

Boeing évalue l’indemnisation des familles des victimes des vols Lion Air et Ethiopian Airlines à 330 millions USD.

Janvier 2020, Boeing évalue à 19 milliards USD les pertes occasionnées par la crise du 737 MAX. Ce montant inclut l’immobilisation des appareils, les indemnisations des compagnies aériennes, les pertes industrielles (annulation de commandes, report des achats, arrêt des chaines de production, …), les pertes d’image et de confiance des clients, ainsi que diverses pénalités.

A cette date, l’avionneur comptabilise 183 annulations de commande. La seule indemnisation des compagnies aériennes est estimée à 9 milliards USD.

Novembre 2020, la Federal Aviation Administration accorde une nouvelle certification au Boeing 737 MAX qui a subi d’importantes modifications, dont celle du MCAS. L’interdiction de vol est levée.

A cette date, le carnet de commande de Boeing compte 448 annulations et 782 commandes incertaines.

Le 9 décembre 2020, la compagnie brésilienne Gol autorise le premier vol commercial de la version corrigée du Boeing 737 MAX, soit 20 mois et 15 jours après sa suspension.

Janvier 2021, Boeing plaide coupable pour comportement frauduleux. Cette démarche vise à mettre fin aux poursuites engagées par le gouvernement américain.

L’entreprise accepte de payer une pénalité de 2,5 milliards USD dont une amende à régler à l’administration américaine de 243,6 millions USD, 500 millions USD pour alimenter le fond d’indemnisation des familles des victimes, et enfin 1,77 milliard USD pour l’indemnisation d’une partie des sommes dues aux compagnies aériennes.

Boeing 737 MAX : la situation à ce jour

avionAvec un montant estimé à 3 milliards USD pour la partie assurance du dossier, c’est-à-dire les pertes des deux Boeing 737 MAX, la demande d'indemnisation de Boeing à ses assureurs dépasse les 2,5 milliards USD dépensés après les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center de New York.

La facture comprend les dommages liés à l’accident d'Ethiopian Airlines qui passent de 990 millions USD à 2,25 milliards USD, auxquels s’ajoutent 500 millions USD pour les pertes liées à l’interruption d’exploitation des avions défectueux.

Si les coûts du sinistre de la compagnie Lion Air restent inconnus à ce jour, ils restent toutefois estimés à des centaines de millions de dollars qui viendraient s’ajouter à ces montants.

Avec la collision des deux Boeing 747 de Ténérife du 27 mars 1977, la catastrophe des 737 MAX est considérée comme l’un des événements à caractère accidentel les plus coûteux de l’histoire de l’aviation.

0
Votre notation : Aucun
Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Liens utiles          Réseaux sociaux          Crédits